réduction

réduction [ redyksjɔ̃ ] n. f.
• fin XIIIe « rapprochement »; lat. reductio, de reducere réduire
I(XIVe) Opération qui consiste à remettre en place (un os luxé, fracturé; un organe déplacé). Réduction d'une articulation luxée. Par ext. Réduction d'une fracture. II
1(1450) Vx Action de soumettre. soumission. « La réduction de l'Irlande » (Racine).
2Mod. Le fait de résoudre, de réduire (une chose en une autre plus simple). Réduction à des éléments simples. analyse. Réduction de fractions au même dénominateur : recherche du dénominateur commun le plus faible.
Correction d'une observation (par élimination d'éléments superflus).
3(1680) Chim. Élimination, dans un composé, de l'oxygène ou adjonction d'hydrogène; réaction dans laquelle un composé reçoit un électron supplémentaire. La réduction est liée à l'oxydation. oxydoréduction. Réduction des oxydes métalliques pour obtenir le métal pur, en métallurgie.
cuis. Action de faire réduire une préparation liquide; la solution ainsi obtenue. Filtrez la réduction.
III (v. 1350, répandu XVIIe) Action de diminuer, de réduire (III).
1(1762) Reproduction à petite échelle. Réduction d'une carte, d'une gravure. maquette, miniature. Échelle de réduction. Loc. adv. EN RÉDUCTION : en plus petit. ⇒ miniature. L'enfant n'est pas un adulte en réduction.
2Action de rendre plus petit, plus faible, moins nombreux; son résultat. diminution. La réduction des dépenses, de la production. Réduction du personnel d'une entreprise. compression, dégraissage. La réduction de la durée du travail. Réduction du temps de travail (RTT), passage aux 35 heures hebdomadaires.
Absolt (XXe) Diminution accordée sur un prix. abattement , discount, escompte, rabais , remise, ristourne. Faire une réduction de 15% sur les prix affichés. Obtenir, consentir une réduction. Billet, carte de réduction. Abrév. fam. RÉDUC [ redyk ]. 25% de réduc. Avoir des réducs. Réduction d'impôts. dégrèvement. Obtenir une réduction de peine.
Méd. Réduction embryonnaire : destruction des embryons implantés en nombre excessif dans l'utérus, afin de favoriser le développement d'un seul. — (1897) Biol. Réduction chromatique. méiose.
3Action d'abréger, de raccourcir; son résultat. La réduction d'un chapitre.
⊗ CONTR. Accroissement, agrandissement, augmentation, hausse, relèvement.

réduction nom féminin (latin reductio) Action de réduire quelque chose, d'en diminuer la valeur, le nombre, la quantité, l'importance : Une réduction de personnel. Quantité dont quelque chose est réduit et, en particulier, diminution opérée sur un prix : Consentir une réduction à un acheteur. Reproduction d'un dessin, d'une carte, d'une œuvre d'art, etc., en diminuant les dimensions de l'original ; reproduction ainsi obtenue : Réduction photographique d'un plan. Astronomie Opération par laquelle on ramène les résultats bruts obtenus au cours d'une observation à leur valeur telle qu'elle doit être introduite dans les calculs. Chimie Réaction chimique par laquelle on fournit des électrons à un atome, un ion ou une molécule. Chirurgie Remise en place des éléments atteints lors d'une fracture, d'une luxation, d'une hernie, etc. Cuisine Action de réduire un liquide. Histoire En Amérique espagnole, village indien constitué par initiative de la Couronne pour faciliter la sédentarisation et l'évangélisation des indigènes. (Les plus célèbres réductions furent celles des Jésuites, au Paraguay, aux XVIIe et XVIIIe s.) Linguistique Transformation d'un mot en un mot plus court par abrègement, apocope, évolution phonétique, etc. (par exemple métro pour métropolitain). Mathématiques Synonyme de décomposition. Musique Action de réduire les parties ou les effectifs d'une œuvre musicale. Pétrole Distillation très poussée du pétrole brut ou d'un produit lourd. Phonétique Dégradation du timbre d'une voyelle en syllabe inaccentuée. Technique Pièce destinée à assurer l'assemblage de deux éléments de tuyauterie de diamètres différents. ● réduction (expressions) nom féminin (latin reductio) En réduction, qui est la réplique de quelque chose d'autre en plus petit. Réduction chromatique, effet principal de la méiose, consistant à produire les 4 premières cellules haploïdes du cycle reproductif. Réduction pour excès, action en justice qui permet au juge saisi de sanctionner tout acte excessif passé par une personne sous sauvegarde de justice. Réduction de libéralité, diminution ou suppression totale des libéralités faites par le défunt lorsque leur montant global dépasse celui de la quotité disponible. (Elle est en principe demandée par les héritiers réservataires.) Réduction de peine, diminution d'une peine privative de liberté accordée par une juridiction de jugement, en vertu d'une cause légale d'atténuation de peine, ou par le juge de l'application des peines à un condamné qui a donné des preuves suffisantes de bonne conduite. Réduction du temps de travail (RTT), diminution de la durée légale du temps de travail, qui passe de 39 à 35 heures hebdomadaires ; la période d'arrêt de travail correspondante. (Elle a été fixée par les lois du 13 juin 1998 et du 19 janvier 2000 avec effet au 1er janvier 2000 pour les entreprises de plus de 20 salariés et au 1er janvier 2002 pour les autres.) Réduction à l'état laïque, pour un clerc, retour accordé ou imposé par les supérieurs ecclésiastiques au statut qui était le sien dans l'Église avant la cléricature. Réduction à l'absurde, opération par laquelle on prouve une proposition A en montrant que de non-A on ne peut que déduire une proposition absurde. Réduction d'une fraction a°b, recherche d'une fraction équivalente à a°b et qui soit irréductible. Réduction directe, méthode de production de fer par réduction chimique de minerais de fer à l'état solide. (Le procédé n'est utilisable que pour les minerais ayant une faible teneur en gangue ; il est principalement utilisé dans les pays en développement.) Réduction de grade, sanction statutaire applicable aux engagés ou aux appelés pour faute grave et consistant à replacer le militaire dans un grade inférieur à celui qu'il détient. Réduction phénoménologique, synonyme de épochê. Réduction des données, substitution, à un ensemble d'observations, d'un petit nombre de paramètres, de caractéristiques ou de résultats numériques, qu'on tire, par des calculs, de l'ensemble ordonné des données numériques. ● réduction (synonymes) nom féminin (latin reductio) Action de réduire quelque chose, d'en diminuer la valeur, le nombre...
Synonymes :
Contraires :
Quantité dont quelque chose est réduit et, en particulier, diminution opérée...
Synonymes :
- décompte
- déduction
Reproduction d'un dessin, d'une carte, d'une œuvre d'art, etc., en...
Synonymes :
Contraires :
Chimie. Réaction chimique par laquelle on fournit des électrons à un...
Synonymes :
- désoxydation
Philosophie. Réduction phénoménologique
Synonymes :
- épochê
Synonymes :
- Mathématiques. décomposition

réduction
n. f. Action de réduire; son résultat.
d1./d Action de rendre plus petit. Réduction d'une photographie.
|| Diminution de tarif. Avoir une réduction sur les chemins de fer.
d2./d Fait de ramener une chose complexe à une autre plus simple. Réduction de fractions au même dénominateur.
d3./d MED Opération par laquelle on remet en place les os luxés ou fracturés, les organes déplacés. Réduction d'une hernie.
d4./d CHIM Réaction inverse de l'oxydation, au cours de laquelle un corps réducteur cède des électrons à un corps oxydant. V. oxydoréduction.
d5./d BIOL Réduction chromatique: phase de la méiose, où le génome diploïde se divise en deux cellules haploïdes, ou gamètes, aptes à la fécondation.

⇒RÉDUCTION, subst. fém.
A. — Action de ramener (quelque chose) à un certain état; résultat de cette action.
1. CHIR. Opération qui consiste à ramener à sa position anatomique normale un organe déplacé accidentellement, à remettre en place un os luxé ou fracturé. Réduction chirurgicale ou sanglante; réduction orthopédique; réduction articulaire/d'une articulation luxée; anesthésie pour réduction de fracture importante; (fracture) de réduction facile; chirurgie, manœuvres de réduction; exactitude de la réduction. La hernie était double et mauvaise. Très bien! Je procède à la réduction par le taxis (...). Et ce n'est qu'au bout de cinq heures (...) que j'ai pu opérer la réduction (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 130):
1. La radiographie après administration d'un lavement de baryte opaque aux rayons X précise la réalité de l'invagination et son siège exact. Bien mieux il arrive qu'en augmentant légèrement la pression du lavement, on puisse obtenir une réduction de l'invagination.
QUILLET Méd. 1965, p. 169.
2. [À propos de qqc. de concr., au moyen d'une transformation] Action de ramener quelque chose à un état plus simple, plus élémentaire.
Spécialement
a) ART CULIN. [Corresp. à réduire I A 2 a et b, II, III A b] Diminution de volume généralement par évaporation. Réduction longue; rapidité de la réduction; (faire bouillir) jusqu'à réduction complète. Tâchez que votre bouillon ne soit pas trop salé à cause de la réduction (VIARD, Cuisin. impérial, 1814, p. 10). Les tomates donnent lieu à une préparation spéciale dite réduction ou concentration (Industr. conserves, 1950, p. 7).
P. méton. Le résultat, la solution ainsi obtenue. Filet d'Aloyau au vin de Malaga. On peut se passer de sauce en faisant réduire l'entier de la sauce: ayez assez de quoi saucer votre filet (...) vous le glacez, et vous versez votre réduction dessus (VIARD, Cuisin. impérial, 1814 p. 95).
b) CHIM., MÉTALL. Soustraction d'oxygène ou adjonction d'hydrogène ou d'autres donneurs d'électrons à des substances (v. hydrogénation, oxydoréduction). Anton. oxydation. Réduction d'un oxyde métallique; réduction (directe) au minerai de fer. Ce procédé [combustion au gazogène] n'apporte pas une grande amélioration; la chaleur empruntée par la réduction de l'acide carbonique pour se transformer en oxyde de carbone étant en réalité empruntée à celle du four (BARNERIAS, Aciéries, 1934, p. 135). La réduction est un procédé important pour la production de métaux à partir de minerais qui sont souvent des oxydes (Énergie 1979).
c) PÉTROCHIM. ,,Élimination par distillation des parties volatiles d'un brut jusqu'à obtention d'un résidu lourd pouvant aller jusqu'au bitume`` (Pétrol. 1964).
3. [À propos de qqc. de plus ou moins abstr., au moyen d'une opération, d'un traitement, d'une transformation] Action de ramener un problème, une donnée, une proposition à un modèle antérieur ou simplifié dans le but d'aboutir à une forme équivalente ou plus fondamentale mais plus maniable, plus facile à traiter ou encore plus aisée à interpréter. L'homme préhistorique (...) avait déjà tenté cette réduction du réel à ses éléments simplifiés, fortement maîtrisés par l'esprit (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 177). Il proteste contre la réduction des faits moraux aux seules conduites habituelles et régulières, conformes aux devoirs et aux normes (Traité sociol., 1968, p. 142).
a) INFORMAT. Réduction de données. ,,Condensation de données`` (BALAY 1971).
b) LOG. Réduction à l'absurde, à l'impossible. Démonstration qui consiste à faire voir que le contraire d'une proposition serait absurde ou impossible. Que l'hypoténuse (ou diagonale du carré) soit incommensurable par rapport à l'un des côtés pris comme unité, les pythagoriciens avaient réussi à le prouver par une pratique heureuse de la réduction à l'absurde (Gds cour. pensée math., 1948, p. 524).
Dans le domaine philos. Tout procédé susceptible de ramener un raisonnement, un enchaînement d'idées à son origine, à ce qu'il comporte d'essentiel, de fondamental. Réduction en axiomes et en formules. Procéder par voie d'analyse, de comparaison, d'élimination et de réduction, seul moyen de découvrir la vérité à travers les formes de la pensée et les fantaisies de l'opinion (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 175):
2. ... je voudrais pouvoir d'un seul coup d'œil mesurer toutes ces idées. Tu sais ce que c'est: observation minutieuse du vrai mental, réduction systématique de tout langage à certaines propriétés, recherche incessante des unités (...) à quoi doit se ramener toute démarche humaine.
VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1902, p. 393.
Réduction eidétique. Attitude de l'esprit ne considérant dans le donné, que les seules essences et non les faits dans leur individualité concrète. Ce que Husserl a appelé la réduction eidétique, c'est-à-dire la mise entre parenthèses du fait et l'affleurement de l'idée, du sens (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 7).
Réduction phénoménologique ou transcendantale. ,,Attitude de l'esprit qui ne considère les données de l'expérience (...) que comme des phénomènes (...). Cette réduction est dite aussi transcendantale parce qu'elle met en face de la seule réalité irréductible: le moi transcendantal`` (FOULQ.- ST-JEAN 1962).
Dans le domaine de la psychol. [Corresp. à réducteur B 4] ,,Phénomène mental par lequel une image hallucinatoire est reconnue comme dénuée d'objectivité et ramenée à une pure image`` (MORF. Philos. 1980). La méthode même de la phénoménologie peut servir de modèle aux psychologues. Sans doute, la démarche essentielle de cette méthode demeure la « réduction » (...) c'est-à-dire la mise entre parenthèses de l'attitude naturelle (SARTRE, Imagination, 1936, p. 140).
c) MATHÉMATIQUES
) ALG. Réduction des termes semblables dans une somme algébrique; réduction d'un polynôme. ,,Réduction d'un système d'équations à une seule`` (LEGRAND 1972).
[À propos d'une matrice; corresp. à réduire I A 3 b ] Simplification. Réduction d'une matrice (CHAMB. 1981).
) ARITHM. Réduction de deux (ou de plusieurs) fractions au même dénominateur.
) GÉOM. Opération par laquelle on change une figure ou un polyèdre en une/un autre équivalent(e). Réduction d'un polygone au rectangle. La réduction d'un polygone en un parallélogramme (LITTRÉ).
d) MÉTROL. [À propos des unités de mesure, des monnaies] Réduction d'un système d'unités en unités d'un système différent. Transformation, évaluation de ces unités les unes par rapport aux autres. Synon. conversion. Réduction au système décimal. Par le système métrique, on a opéré la réduction des mesures à une seule (Ac. 1878).
e) MUS. Réduction (d'une partition). Transcription de cette partition pour un seul ou pour plusieurs instruments de nature différente et moins nombreux. Réduction d'une partition d'orchestre pour (le) piano, pour chant et piano; réduction d'un morceau à plusieurs voix, pour une seule voix. Louis Diémer (...) nous fit déchiffrer la réduction de l'orchestre [des Variations symphoniques de Franck] sur un second piano (CORTOT, Mus. fr., 1930, p. 102). La réduction a pour but de faciliter l'étude de certaines œuvres ou d'en permettre l'exécution sans accompagnement d'orchestre (Mus. 1976).
En partic. [Dans le plain-chant, p. oppos. à déduction] ,,Suite descendante de notes, formée par une série de degrés conjoints`` (GUÉRIN 1892).
f) PHYS. Calcul effectué sur un résultat expérimental afin d'éliminer l'intervention de certains facteurs.
MÉCAN. Réduction au vide. ,,Addition de la poussée de l'air au résultat brut d'une pesée, donnant ainsi le poids dans le vide`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
OPT. ,,Multiplication de la longueur d'onde d'une radiation mesurée dans l'air par l'indice de réfraction n de l'air, pour obtenir la longueur d'onde (...) dans le vide`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
P. anal., MÉTÉOR. Réduction des lectures barométriques. ,,Correction aux lectures brutes pour tenir compte de ce que la température diffère de 0 °C et de ce que l'instrument n'est pas au niveau de la mer, ni à la latitude 45 °`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983. La comparaison des pressions moyennes en différents points (...) nécessite naturellement la réduction au niveau de la mer des pressions observées à différentes altitudes; après réduction, on peut tracer les lignes isobares (MAURAIN, Météor., 1950, p. 63).
g) SÉM. ,,La réduction est une des opérations d'analyse sémantique, qui fait partie de cette procédure plus générale qu'est la structuration`` (GREIMAS-COURTÉS 1979). Réduction des synonymes, des tournures ambiguës, des expressions redondantes, etc. (CROS-GARDIN 1964).
4. Action de ramener (quelque chose) à une dimension moindre; résultat de cette action.
a) GÉOM. ,,Opération par laquelle on change une figure en une autre semblable, mais plus petite`` (Ac.). ,,Opération par laquelle on divise une figure en plusieurs parties`` (Ac.). Réduction d'un polygone en triangles (Ac.).
Compas de réduction; échelle de réduction.
b) P. anal., BEAUX-ARTS, ARTS GRAPH. La réduction d'un dessin, d'un objet d'art, d'un tableau, d'une gravure, d'une statue. Sa reproduction dans des proportions plus petites. Une réduction de la Vénus de Milo (Ac.). Une cheminée parée d'une réduction en bronze de la Jeanne d'Arc de Frémiet, entre deux lampes en porcelaine du Japon (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 24). Les cartes n'ont pas été imaginées d'après les textes. Ce sont des copies ou des réductions des documents officiels (P. LAVEDAN, Urban., 1926, p. 119).
Au fig. ou p. métaph. Pour le citoyen le plus humble comme pour le plus élevé, la commune est la meilleure, la plus intime réduction de la patrie (GAMBETTA, 1876 ds Fondateurs 3e Républ., p. 321). Pour moi, Octave cessait de vivre quand il était silencieux. Armande n'admettait qu'une réduction d'Octave, adaptée aux nécessités de la vie commune (CHARDONNE, Romanesques, 1937, p. 52).
Loc. adv. En réduction. En plus petit. Gouache. Gravée en réduction par Simonet, sous le titre l'Épouse indiscrète (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 45). Il construisait, en réduction, des maisons, des bateaux, fouillés jusqu'au détail, avec un goût, une ingéniosité, et une virtuosité technique qui en faisaient de vraies petites œuvres d'art (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 755).
Au fig. En raccourci. Le monastère est un microcosme, un diminutif de la société, une image en réduction de la vie commune (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 88).
Carreaux de réduction. Carreaux que l'on trace sur un modèle pour le copier en le réduisant, ou sur un transparent à travers lequel on regarde ce modèle. La réduction s'obtient soit par la mise au carreau, soit par des moyens mécaniques (HAVARD 1890). Procédé de report aux carreaux de réduction (BÉG. Dessin 1978).
c) PHOTOGR. [Corresp. à réduire I A 4] Opération consistant à obtenir une image photographique de dimensions inférieures à celles de l'image initiale; p. méton., résultat de l'opération. L'extrême sensibilité du gélatino-bromure et la docilité de la lumière électrique ont résolu maintenant les problèmes de l'agrandissement et de la réduction (PRINET, Phot., 1945, p. 21).
d) STAT. Réduction des données. ,,Opération consistant à substituer à un ensemble d'observations, ou à [un] nombre considérable de chiffres se prêtant mal aux comparaisons, un petit nombre de paramètres, de caractéristiques ou de résultats numériques, qu'on tire, par des calculs, de l'ensemble ordonné des données numériques`` (Lar. encyclop.).
5. a) P. anal. [Le compl. de nom désigne un nombre, une quantité, une valeur, un volume...]
) [plus ou moins abstr.] Réduction de peine. Lebrun, la victime de l'erreur judiciaire (...) en faveur de qui j'étais intervenu pour obtenir une réduction de sa peine (GIDE, Journal, 1916, p. 555).
) [plus ou moins concr.] L'intérêt économique et social d'une politique de désarmement ou de réduction des armements est incontestable (BEAUFRE, Dissuasion et strat., 1964, p. 161).
Escompte, rabais. Vous me ferez bien une petite réduction. Vous tenez vos prix trop haut (...). Faites-moi ma petite réduction (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 136).
SYNT. Réduction proportionnelle, rigoureuse, très sensible, significative, substantielle, temporaire, totale; réduction du chômage; réduction générale des prix; réduction de la durée du service militaire, du travail; réduction des délais d'attente, des profits; réduction importante, notable, progressive de la mortalité infantile; réduction volontaire de la natalité; réduction de la production charbonnière; réduction de tarif, de taxe; réduction des charges fiscales; réduction brutale, extrême, graduée des dépenses, des importations; réduction dans le coût des biens courants.
b) Spécialement
) BIOL. Réduction chromatique/chromosomique ou méiotique (v. méiose et mitose réductionnelle, infra dér.). Mécanisme par lequel les gamètes perdent la moitié de leurs chromosomes. Une réduction va se produire dans le nombre des chromosomes avant la formation de nouveaux gamètes (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 90).
) DROIT
DR. CIVIL. Réduction de libéralités excessives. Action par laquelle un héritier réservataire fait entrer dans la masse successorale un bien dont le défunt avait disposé par libéralité alors qu'il dépassait la quotité disponible. Action en réduction. Réduction des donations et legs (Code civil, 1804, art. 919, p. 167).
♦ Dans le domaine des assurances-vie. ,,Opération par laquelle le souscripteur qui, cessant le paiement des primes après trois versements au moins, obtient de l'assureur une nouvelle assurance réduite, dont la prime unique est constituée par la valeur des primes versées' ``(BARR. 1967).
DR. COMM. Réduction du capital (social). ,,Diminution du montant du capital nominal d'une société`` (CIDA 1973).
DR. FISCAL. [En matière d'impôts et sur réclamation du contribuable] ,,Atténuation d'impôts prononcée par l'administration pour réparer une erreur d'imposition`` (BERN.-COLLI 1981). Synon. dégrèvement. Parlez donc de réductions, d'adoucissements au Fisc représenté par ce monsieur? (...) il vous répond turlututu, en taillant sa plume (BALZAC, Paysans, 1844, p. 142).
DR. PÉNAL. ,,Mesure permettant de raccourcir la durée de la peine temporaire, privative de liberté prononcée contre un délinquant`` (Jur. 1981).
) LING. On appelle réduction la transformation d'un mot en un mot plus court par abrègement, apocope, évolution phonétique, etc. Cinéma est une réduction de cinématographe (Ling. 1972).
) MÉCAN., loc. adj. [Corresp. à réducteur A 5 b] Subst. + à réduction. Muni d'un réducteur. Les bâtiments à vapeur étaient propulsés par des turbines à réduction et dotés de chaudières à tubes d'eau (LE MASSON, Mar., 1951, p. 87).
B. — 1. [Corresp. à réduire I C 2 b ; à propos des clercs mineurs et des clercs majeurs à certaines conditions] Réduction à l'état laïque. Cessation de l'état clérical et retour à l'état laïque (d'apr. Foi t. 1 1968).
2. [Corresp. à réduire I C 2 b]
a) Action de ramener (quelqu'un et, p. méton., un peuple, une ville, une région) à un certain état de dépendance, action de le ou la soumettre. Il termina ses conquêtes par la réduction de cette province (Ac.). La réduction de la Grèce en province romaine fut l'époque de la décadence de la religion en Italie (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 297). La procession annuelle instituée en mémoire de la réduction de Paris sous l'obéissance de Henri IV, le 22 mars 1594 (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 103).
b) En partic., au plur. [Dans l'Amérique méridionale ou les Indes occidentales] Centre de populations indiennes autrefois sous la domination des Jésuites. Les héros (...) en qui je m'identifiais avec une foi passionnée et libre de crainte, c'étaient les missionnaires des Indes, les Jésuites des réductions, les humbles et hardis confesseurs des Lettres édifiantes (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 13).
REM. 1. Réductionnaire, subst., hapax. Personne en faveur d'une réduction. Un coup de feu de discussion sur la rente. Je suis presque seul contre la réduction après avoir été six ans pour (...). Le ministère passe aux réductionnaires (LAMART., Corresp., 1836, p. 180). 2. Réductionniste, adj. Qui prône la réduction. Quelque chose qui proteste et « remurmure » en nous contre le succès des entreprises réductionnistes (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 1).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1290 redution « rapprochement » (trad. Fauconnerie empereur Frédéric II ds Z. rom. Philol. t. 46, p. 279: par la redutïon et l'aplicatïon de lor eiles au cors [reductionem]); d'où l'expr. ca 1470 avoir reduction à qqn « être en relation avec quelqu'un » (GEORGES CHASTELLAIN, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, III, p. 475); 2. ca 1290 reducion dou faucon « action de faire revenir et rasseoir le faucon sur la main du fauconnier » (Trad. du De arte venandi cum avibus, éd. G. Holmér, 71, 21, p. 201); d'où 1377 « restitution au précédent état, rétablissement » en partic. la bonne reduction [d'une luxation] (LANFRANC, f ° 108 ds LITTRÉ). II. 1. 1413 « action de diminuer la valeur de quelque chose » la reduction des franchises et libertez de l'Eglise (Journal de Nicolas de Baye, éd. A. Tuetey, II, 157); d'où 1808 « quantité dont quelque chose est réduit; rabais » une réduction de 200 francs (LEGOUVÉ, Mort Henri IV, p. 291); 2. 1752 « action de reproduire quelque chose en diminuant toutes les dimensions de l'original dans les mêmes proportions » (Trév.); 1800 « compas » quartiers de réduction (CHATEAUBR., Fragm. Génie, pp. 198-199); 3. 1897 réduction chromatique (L'Année biol., p. 3 [1899] ds QUEM. DDL t. 6); 4. 1932 mécan. (Lar. 20e); 5. 1933 ling. (MAR. Lex.). III. 1. 1450 « action de soumettre par la force quelqu'un » la conqueste et redduction en nostre obeissance (Mars, A.N. JJ 185, pièce 73 ds GDF. Compl.); 2. a) 1718 « état de gêne, d'indigence où se trouve réduit quelqu'un » (Ac.); b) av. 1750 « état d'épuisement, de pénurie d'une collectivité » la réduction où se trouvait la France (ST-SIMON, 27, 50 ds LITTRÉ); 3. 1770 « au Paraguay, aux XVIIe et XVIIIe s., centre de population indienne sous la domination des jésuites » (RAYNAL ds Lar. 19e); cf. 1773 plur. gén. en Amérique du Sud, ici au Chili (BOUGAINVILLE, Voy. autour du monde, I, 90); 4. déb. XXe s. « action de réduire quelqu'un à un état d'infériorité ou de contrainte » (CLAUDEL ds Lar. Lang. fr.). IV. 1. 1680 chim. (RICH.); 2. 1814 art culin. (VIARD, Cuisin. impérial, p. 95). V. 1. 1690 math. reduction des entiers en fractions (FUR.); 1924 fig. la réduction au commun dénominateur « gidien » (MASSIS, Jugements, p. 24); 2. 1701 log. reduction ad absurdum (FUR.); 1718 reduction à l'absurde (Ac.); 3. 1829 « action de ramener une chose abstraite à une forme équivalente plus simple, plus commode ou plus facile à comprendre » (COUSIN, Hist. philos. XVIIIe s., 1, p. 190: la réduction de l'espace au corps est la réduction de l'infini au fini); 1943 la réduction phénoménologique (SARTRE, Être et Néant, p. 16); 4. 1834 mus. (FÉTIS, La Musique mise à la portée de tout le monde, p. 376 [Paulin] ds QUEM. DDL t. 25); 5. 1870 astron. (LITTRÉ); 6. 1951 « action de réduire une notion à un équivalent trop limitatif ne rendant pas suffisamment compte de son contenu » (CAMUS, Homme rév., p. 258: la réduction du travail à une marchandise et du travailleur à un objet). Empr. au lat. class. reductio « action de ramener », formé sur reductum, supin de reducere, v. réduire. Fréq. abs. littér.:531. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 598, b) 531; XXe s.: a) 530, b) 1 144.
DÉR. 1. Réductionnel, -elle, adj., biol. Division, mitose réductionnelle. La méiose (meion: moins) correspond à la succession de deux mitoses: la première étant réductionnelle, la seconde étant équationnelle (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 99). []. 1re attest. 1931 divisions réductionnelles (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 2, p. 465); de réduction, suff. -el, v. -al. 2. Réductionnisme, subst. masc., log. Le réductionnisme consiste dans la théorie ou la tendance, principalement en psychologie et en sociologie, à expliquer les faits complexes par une de leurs composantes, laquelle suffirait à rendre compte des autres (FOULQ. Sc. soc. 1978). En partic. Le réductionnisme consiste à affirmer que le couple formé par la logique et les mathématiques pures peut être réduit à l'unité simple de la logique mathématique, forme moderne, pure et pleinement rationnelle de la logique (Log. et connaissance sc., 1967, p. 334 [Encyclop. de la Pléiade]). []. 1re attest. 1966 (BATTRO); de réduction, suff. -isme.
BBG. — QUEM. DDL t. 24 (s.v. réductionniste).

1. réduction [ʀedyksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. Fin XIIIe, rédution « rapprochement »; « retour, rétablissement » en 1300; lat. reductio, de reducere. → Réduire.
———
I Vx. Action de ramener, de rapprocher. Réduire (I.).
(XIVe). Chir. « Opération qui consiste à remettre en place soit un os luxé ou fracturé, soit un organe déplacé accidentellement (rein flottant, intestin hernié, etc.) » (Garnier). || Réduction d'une articulation luxée.Par ext. || Réduction d'une fracture, d'une luxation, d'une hernie.
0.1 Voyez, c'est très mauvais, commentait-il. Tête de l'humérus fendue par blessure. Pas de recollement. La réduction avait été mal faite là-bas, et beaucoup trop tard.
Joseph Peyré, Sang et Lumières, éd. L. de Poche, p. 218.
tableau Lexique de la chirurgie.
———
II
1 (1450). Vx. Action de réduire (II., 1.), de soumettre, de subjuguer. Soumission. || « La réduction de l'Irlande » (Racine, le Siège de Namur).
(1770; esp. reducción). Par ext. Village chrétien établi par les missionnaires au Paraguay. Rédemption.
1 Chaque bourgade était gouvernée par deux missionnaires, qui dirigeaient les affaires spirituelles et temporelles des petites républiques (…) Dans chaque réduction il y avait deux écoles (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, IV, IV, V.
2 ( Réduire, II., 3.). Mod. Le fait de résoudre, de réduire (une chose en une autre plus simple).Réduction à l'état de pénéplaine (→ Cycle, cit. 5).Réduction à des éléments simples. Analyse.
( Réduire, II., 4.). Action de limiter, de borner.
2 Tout art qui prétend représenter implique un système de réduction. Le peintre réduit toute forme aux deux dimensions de sa toile, le sculpteur tout mouvement, virtuel ou représenté, à l'immobilité. L'art compte alors avec cette réduction.
Malraux, les Voix du silence, p. 273.
3 ( Réduire, II., 6.). (1680). Chim. Élimination, dans un composé, de l'oxygène (et, par ext., d'atomes ou de groupements d'atomes électronégatifs), ou phénomène dans lequel un atome ou un ion gagne des électrons périphériques ou devient moins électropositif. || La réduction est liée à l'oxydation; elle est la conséquence d'un échange électronique (réaction d'oxydoréduction) entre la forme oxydée et la forme réduite (couple oxydant-réducteur). Désoxydation, désoxygénation, oxydoréduction. || Réduction des oxydes métalliques pour obtenir le métal pur, en métallurgie. || Réduction d'un oxyde par le carbone (qui s'oxyde en oxyde de carbone ou en gaz carbonique), par l'aluminium (qui s'oxyde en alumine). || Fours où s'effectue la réduction.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Géom. || Réduction d'une figure (en une autre semblable ou équivalente). (1869). || Compas de réduction. Compas. || Réduction de deux cartes à la même échelle.
Math. || Réduction de fractions au même dénominateur. || Réduction à la plus simple expression.
(1701). Log. || Réduction à l'absurde : raisonnement par lequel on montre qu'une proposition que l'on veut rejeter implique des conséquences notoirement fausses.
Psychol. || Réduction des images. Réducteur.
Métrol. || Réduction d'une mesure en unités différentes. Conversion.
Correction d'une observation (par élimination d'éléments superflus); combinaison de plusieurs observations. Mar. || Réduction (ou résolution) des routes.
Cuis. Action de faire réduire une préparation (sauce, sirop, etc.) pour qu'elle soit plus consistante; la solution ainsi obtenue. || Filtrez la réduction.
———
III (V. 1350, in Wartburg, mais ce sens ne semble pas répandu avant le XVIIe). Action de diminuer, de réduire (III.); résultat de cette action.
1 (1762). Action de changer en diminuant les dimensions, reproduction à petite échelle. || Réduction d'une carte, d'une gravure, d'une photographie, d'une statue, d'un tableau… Copie (réduite), et aussi maquette, miniature, modèle.Réduction de format. || Échelle de réduction d'un dessin.
2.1 Un de ses tours ordinaires avec les peintres était d'exiger comme pot-de-vin une réduction de leur tableau, sous prétexte d'en publier la gravure; il vendait toujours la réduction, et jamais la gravure ne paraissait.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, IV.
Loc. adv. En réduction : en plus petit. Miniature. || L'enfant n'est pas un adulte en réduction.
2 (Mil. XIVe). Action de rendre plus petit, plus faible, moins nombreux. Diminution. || Réduction d'une somme, des dépenses, des frais, des prix ( Abaissement, abattement, baisse, décompte, dégrèvement, escompte, rabais, réfaction, remise, ristourne).
Absolt. || Faire, consentir une réduction. || Billet, carte de réduction. Abrév. fam. : réduc [ʀedyk]. || Avoir 10% de réduc. || Une réduc, des réducs.Réduction des heures (cit. 13) de travail, de la durée du travail. Spécialt. En France. || Réduction du temps de travail : passage aux 35 heures de travail hebdomadaires. R. T. T.Réduction de personnel ( Compression; → Licencier, cit.), de la production, de la consommation ( Raréfaction), de l'activité économique…, des revenus ( Appauvrissement)…Réduction d'importance, de force… || Réduction des fonctions pendant le sommeil (→ Hypnose, cit. 2). aussi Amoindrissement, atténuation.Réduction d'une dose.
3 (…) tous les amateurs d'opium savent qu'avant de parvenir à un certain degré, on peut réduire la dose sans difficulté (…) mais que, cette dose une fois dépassée, toute réduction cause des douleurs intenses.
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Mangeur d'opium », IV.
Dr. fisc. || Réduction en matière d'impôts : dégrèvement partiel sur réclamation du contribuable (réclamation en décharge ou réduction); diminution du montant de l'impôt déjà calculé, du fait de l'existence de personnes à la charge du contribuable.Réduction de charges.|| Réduction d'assurances, « quand l'assureur n'est tenu de payer à l'assuré qu'une somme exigible à l'échéance du contrat (…) déterminée suivant le nombre de primes antérieurement acquittées » (Petit dict. Dalloz).Dr. civ. || Réduction des libéralités, excédant la quotité disponible (à la demande des héritiers réservataires). || Réduction d'hypothèque : sa restriction à certains immeubles.Dr. pén. || Réduction de peine ( Modération).Dr. comm. || Réduction des tarifs douaniers, des droits de douane, réduction tarifaire.
4 Depuis le 1er janvier 1958, date de l'entrée en vigueur du Traité (instituant un marché commun), deux réductions des tarifs douaniers de 10% sont intervenues sur les produits agricoles en même temps que sur les produits industriels. Une troisième réduction de 5% a été appliquée le 1er janvier 1961 sur les productions dont les marchés sont organisés (blé en France, viande en Allemagne).
Georges Elgozy, l'Europe des Européens, II, II.
3 (1897). Biol. || Réduction chromatique, méiotique ( Méiose) : mécanisme par lequel les gamètes perdent la moitié de leurs chromosomes pendant une de leurs divisions (passage de l'état diploïde à l'état haploïde).
4 Action d'abréger, de raccourcir; son résultat. || La réduction d'un chapitre. Abrègement, abréviation. || Une réduction succincte. Abrégé.
5 Mus. a Dans le plain-chant, suite de notes descendant diatoniquement (par oppos. à déduction).
b Fait d'arranger (un morceau) pour un nombre d'instruments ou de voix plus réduit.Par métonymie. Cet arrangement.
5 Vous avez un beau talent de piano, donnez-moi des réductions de jazz, faites-moi du rythme, travaillez pour le saxophone.
Guy de Pourtalès, la Pêche miraculeuse, p. 394.
CONTR. Accroissement, addition, agrandissement, amplification, augmentation, hausse, relèvement.
COMP. Oxydoréduction.
————————
2. réduction [ʀedyksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1770; esp. reducción, cf. le sens II, 1 de 1. réduction.
Hist. Village chrétien du Paraguay (→ ci-dessus 1. Réduction, cit. 1).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reduction — Reduction, reduced, or reduce may refer to:cienceChemistry*Reduction – chemical reaction in which atoms have their oxidation number (oxidation state) changed. **Reduced gas – a gas with a low oxidation number **Ore reduction: see… …   Wikipedia

  • reduction — re‧duc‧tion [rɪˈdʌkʆn] noun FINANCE 1. [countable, uncountable] when prices, costs etc become lower or are made lower: • Our winter sale includes many price reductions. • We can make a reduction (= sell something more cheaply …   Financial and business terms

  • Reduction — Réduction Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Reduction — Re*duc tion (r[ e]*d[u^]k sh[u^]n), n. [F. r[ e]duction, L. reductio. See {Reduce}.] 1. The act of reducing, or state of being reduced; conversion to a given state or condition; diminution; conquest; as, the reduction of a body to powder; the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reduction — Reduction. s. f. v. Action de reduire. Reduction d une ville à l obéissance du Prince. la procession pour la reduction de Paris. reduction d une pinte de liqueur à une chopine. reduction des especes, des monnoyes. reduction des sols en livres.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reduction — Saltar a navegación, búsqueda Reduction Álbum de Peter Banks Publicación 1999 Género(s) Rock progresivo …   Wikipedia Español

  • reduction — Reduction, f. acut. Est proprement, ramenement (s il se peut dire ainsi) d une chose à son premier lieu et estat, et est pur Latin de Reductio, hormis du son et prolation François. Et selon ceste deduction, on peut dire Reduction estre,… …   Thresor de la langue françoyse

  • reduction — index abatement (reduction), abridgment (condensation), abstract, capsule, curtailment, decrease, deduction ( …   Law dictionary

  • reduction — [ri duk′shən] n. [LME reduccion < MFr reduction < L reductio < reductus, pp. of reducere] 1. a reducing or being reduced 2. anything made or brought about by reducing, as a smaller copy, lowered price, sauce of concentrated liquid, etc.… …   English World dictionary

  • reduction — reduction. См. редукция. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.